Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 
NWN 2 - JOL

Les Demi-Elfes - Généralités

Les demi-elfes, les plus connus des sang-mêlé, sont représentés partout dans Faerun. Pourtant, ils ne sont nulle part vraiment chez eux. Aussi à l'aise dans les royaumes tentaculaires des hommes que dans les paisibles retraites des elfes, ils évoluent à mi-chemin des cultures elfiques et humaines, sans appartenir véritablement ni à l'une ni à l'autre. Elégants et décontractés, ils gèrent les défis de leur double ascendance avec autant de grâce que de réserve.

Généralités

On connaît trois grandes sous-espèces de demi-elfes dans Faerun: les demi-elfes communs, les demi-drows et les demi-elfes aquatiques. Les premiers sont ceux dont les parents elfiques étaient les elfes de la lune, du soleil, des bois ou elfes sauvages. Quand on parle de demi-elfes, c'est presque toujours à eux que l'on fait référence. Les demi-drows ont du sang d'elfe noir dans les veines et sont extrêmement rares, sauf dans les contrées du grand sud. Enfin, les demi-elfes aquatiques se trouvent en petit nombre sur toutes les côtes de Faerun, tiraillés entre leurs racines terriennes et leur héritage marin.

Les demi-elfes n'ont pas de royaume à proprement parler dans Faerun, mais ils sont plus nombreux dans certains pays que dans d'autres. Dans l'Inaccessible Orient, dans le bois de Yuir de la lointaine Aglarond, une communauté de demi-elfes communs issus d'elfes sauvages, d'elfes de la lune et de colons humains damariens s'est développé à l'ombre des frondaisons. A Dambrath la solitaire, dans le sud, des demi-drows règnent sur leurs voisins humains. Et les demi-elfes sont fréquents partout où les elfes et les hommes vivent côte à côte en harmonie comme dans le domaine de Lunargent, dans le Nord, ou dans certains Vaux méridionaux.

Les demi-elfes ont au moins un parent ou un grand-parent elfique, ou deux parents demi-elfiques. En d'autres termes, l'enfant de parents humain et demi-elfique sera presque toujours humain, à moins que son parent demi-elfique ne descende d'un ou d'une elfe de sang pur. A moins d'épouser d'autres demi-elfes ou des elfes de sang pur, une lignée de demi-elfes perd ses traits elfiques en l'espace d'une ou génération deux. Parfois, ces traits réapparaissent chez des enfants humains nés plusieurs générations plus tard, mais c'est très rare.

Histoire

Les demi-elfes ont une histoire raciale succincte. Peu nombreux et dispersés sur toute la surface de Faerun, ils ont rarement marqué le monde de leur empreinte. Une poignée seulement d'authentiques cultures demi-elfiques ont émergé ici et là.

Les humains et les elfes se partagent Faerun depuis plusieurs milliers d'années, et il existe des individus au sang mêlé depuis l'époque des Guerres de la Couronne et même avant. Toutefois, ce n'est que depuis les douze derniers siècles que le déclin des royaumes elfiques et l'avènement de la civilisation humaine a permis aux deux races de se mêler en nombre significatif. Les anciens royaumes elfiques d'Illefarn et de Cormanthyr comptaient une importante population de demi-elfes dans leurs derniers jours, car tous deux avaient annexé de vastes contrées humaines au cours des siècles qui suivirent l'érection de la Pierre levée. La chute de Myth Drannor en 714CV sonna le glas du premier de ces royaumes mixtes mais, à cette époque, Lunargent s'affirmait déjà comme une seconde Myth Drannor du nord.

En Aglarond, le peuplement du Bois de Yuir par les humains au cours des 8ème et 9ème siècles aboutit à l'émergence d'une communauté demi-elfique aujourd'hui florissante. Même si les humains mercantiles des cités côtières d'Aglarond ne s'entendent pas toujours avec les rôdeurs qui hantent les forêts obscures de la région, Aglarond est aujourd'hui le meilleur exemple d'un royaume demi-elfique dans Faerun. Dambrath, à l'inverse, offre un aspect complètement différent. Il y a sept cents ans, ce royaume barbare humain fut conquis par les drows d'une puissante cité. Depuis, ceux qui peuvent faire remonter leurs origines à l'une des grandes familles drows de l'époque y règnent en maîtres sur leurs sujets humains. Les origines demi-elfiques, qui sont partout ailleurs un signe d'harmonie raciale (ou au moins de commerce interracial), constituent à Dambrath le témoignage de la conquête et de l'oppression.

Rédigé par Rand
article mis en ligne le 22 décembre 2005 à 18:52,
dernière mise à jour : 06 octobre 2006 à 10:05.
Source :


Haut de page