Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 
NWN 2 - JOL

Les genasi de feu

Généralités

On associe souvent les genasi de feu a un tempérament fougueux et soupe au lait, réputation au demeurant bien méritée. D'humeur changeante, fiers et souvent intrépides, ils ne se contentent pas de s'asseoir pour regarder s'agiter le monde; Les genasi de feu sont affublés de traits physiques qui les placent tout de suite comme indéniablement différents des humains et ils deviennent souvent la cible des soupçons et des persécutions. Certains d'entre eux savent user de leur esprit vif pour renverser la vapeur au détriment de leurs tortionnaires, tandis que d'autres estiment que leurs paroles incisives n'ont d'autre effet que d'irriter davantage leurs ennemis. Nombre de genasi de feu sont même tués nourrissons par leurs propres parents, qui craignent qu'ils ne soient des rejetons des démons.

La plupart des genasi de feu de Faerûn descendent des éfrits qui régnaient autrefois sur le Calimshan. Les planaires issus de cette ascendance vivent à travers toutes les Terres de l'Intrigue, certains ayant quitté leurs terres ancestrales pour fuir la terreur et les préjudices perpétrés par les Calishites contre les génies. Chult, le lac de Vapeur et l'Unther abritent aussi un petit nombre de genasi de feu, car ces terres comportent des volcans qui font parfois office de portails vers le plan élémentaire du Feu, ce qui permet aux éfrits et autres flambants Extérieurs d'entrer en contact avec les humains. Une famille importante de halfelins assimilables à des genasi de feu vécut un temps en Unther, mais la guerre contre la Mulhorande les a obligés à déménager et on ne sait désormais ce qu'il est advenu d'eux.

Les genasi de feu ne peuvent passer pour des humains à part entière. Leur physionomie reste globalement humaine, mais un ou deux traits très particuliers trahissent toujours leur ancêtre élémentaire. Voici quelques exemples de ces traits physiques :

  • Peau gris anthracite
  • Peau rouge sombre
  • Cheveux rouges ou orange qui ondoient comme des flammes
  • Yeux qui rougeoient quand le genasi est en colère
  • Peau exceptionnellement chaude
  • Grandes dents rouges
  • Odeur de fumée perpétuelle

Les genasi de feu sont fiers de leur ascendance et se considèrent comme supérieurs aux humains normaux, même si les plus fins d'entre eux ont dépassé ce stade. Les genasi descendants d'éfrits de Calimshan n'ont pratiquement aucune chance de retrouver leurs ancêtres élémentaires d'origine (qui furent depuis longtemps tués, bannis ou séquestrés alors que leur-empire était renversé), ils ne font donc rien dans cette optique et préfèrent jouir des dons que leur confère le sang de leur aïeul. Les genasi de feu apprécient la compagnie de leurs congénères et l'on sait qu'ils se réunissent pour former des troupes d'élite de mages ou de guerriers dont les talents et l'hérédité ne peuvent que vanter la qualité du service qu'ils proposent. Ils sont également connus pour adopter les enfants genasi de feu issus de parents humains.

Les genasi de feu ont la même espérance de vie et les mêmes classes d'âge que les humains.

Histoire

La plupart des genasi de feu de Faerûn sont issus du fruit d'unions entre des humains et des éfrits qui eurent lieu il y a plusieurs millénaires dans le Calimshan. Ces dirigeants éfrits avaient pour amants et maîtresses des humains. Leur progéniture demi-élémentaire les servait ensuite en tant que gardes, conseillers ou diplomates, et engendra à son tour ses propres enfants qui, la plupart du temps, se trouvaient être des genasi de feu. La chute des génies entraîna un gigantesque massacre et éparpillement de tous les planaires de ce pays. Depuis cette époque, ceux qui portaient l'héritage des éfrits se sont mêlés aux humains d'autres contrées. C'est pourquoi les genasi de feu qui sont issus de ces lignées ancestrales peuvent aujourd'hui se trouver dans n'importe quelle race humaine et ne ressemblent parfois aucunement aux hommes et femmes du Calimshan.

Les genasi de feu qui proviennent d'autres pays ne partagent pas d'histoire commune, car leurs lignées sont rares et sans relation les unes avec les autres.

Vision du monde

L'orgueil des genasi de feu est grand, eux qui savent qu'ils descendent de génies prestigieux. Ils aiment s'habiller avec élégance et extravagance, fiers de leur différence et désireux d'afficher leurs goûts et leurs talents incomparables. Ils respectent les véritables élémentaires du même type qu'eux et traitent les éfrits et autres imposants Extérieurs du Feu avec une grande courtoisie et une admiration ostensible, aussi bien parce qu'ils se doivent de s'incliner devant la puissance de ces créatures que parce que par reconnaissance tacite envers ceux qui leur ont conféré leurs talents. Les genasi de feu, parce qu'ils ont une très haute opinion d'eux-mêmes, n'hésitent pas à s'autoproclamer chefs de groupe et porte-parole, même s'il s'avère qu'ils n'ont aucune aptitude dans le domaine concerné.

Les genasi sont d'une nature impatiente et ont du mal à s'adapter aux entreprises ou études de longue haleine. Ils aiment voyager, ne serait-ce que pour échapper à la présence de leurs ennemis et des gens qui ne vont pas dans leur sens. Ils aiment amasser des trésors et préfèrent les joyaux aux sacs d'or.

Personnages genasi de feu

Les genasi de feu font de bons guerriers, mais beaucoup d'entre eux préfèrent emprunter la voie du barbare, car elle est plus directe et nécessite les ardeurs meurtrières. Les genasi de feu deviennent plus souvent ensorceleurs que magiciens, même si leurs prédispositions naturelles pourraient laisser penser le, contraire. Ils sont bien plus disposés à parler d'eux-mêmes que d'autrui, ce qui, ajouté à leur tempérament peu arrangeant, en fait de médiocres bardes. Les rares genasi de feu qui entendent l'appel du paladin sont généralement du type impétueux qui ne font pas de quartier et qui risquent à tout moment de dépasser les bornes.

Société des genasi de feu

Les genasi de feu ont un réel esprit de concurrence les uns avec les autres, mais cette rivalité les pousse rarement jusqu'au meurtre. Même deux genasi de feu dont les alignements ou les philosophies seraient radicalement opposés sauront se montrer capables de rengainer leurs épées pour régler leur différend par une joute verbale se rapportant à la nature élémentaire ou à leurs anecdotes respectives, et s'ils devaient malgré tout en arriver aux armes, il y a plus de chances que cela se termine par l'un des protagonistes demandant une grâce qui lui sera accordée, que par un bain de sang. Bien qu'ils aient le sang chaud, les disputes entre les genasi de feu s'éteignent aussi vite qu'elles se sont amorcées, même si leurs alliés et serviteurs auront souvent ensuite à supporter la colère contenue des planaires.

En dehors de ces railleries de bonne guerre, il est fréquent que les genasi de feu passent des années sans croiser le moindre de leurs semblables. Ils ont tendance, eux qui descendent d'êtres socialement très proches et unis (quoique prompts à se disputer), à ne se retrouver en groupe que lorsque les circonstances le favorisent. Les enfants qui sont élevés par' deux parents genasi de feu assistent à l'étalage d'un large éventail d'émotions de la part de leurs parents, de l'amour hyper passionnel à la poésie épique, en passant par les duels de cris et de vociférations et les tables et chaises balancées d'un bout à l'autre de la pièce. Tout ceci est considéré comme normal puisqu'on leur apprend qu'une vie sans ardeur ne vaut pas la peine d'être vécue.

Langage et écriture

Les genasi de feu n'ont pas de langue attitrée, même si certains apprennent l'igné, ne serait-ce que pour cultiver leur air exotique. Ils pratiquent généralement la langue de leurs parents et d'autres langues parlées dans leur région natale.

Tous les genasi de feu savent lire et écrire, à l'exception des barbares.

Religion

Les genasi de feu n'ont pas de culte propre. Leurs prêtres devant vénérer des divinités qui couvrent le domaine du Feu, ils sont obligés de choisir entre Gond, Kossuth et Talos. En raison de leur impatience, il arrive souvent que des genasi de feu entament quelques temps une carrière de prêtre, avant de continuer leur progression dans une autre classe. Ceux dont le dévouement ne suffit pas à en faire des prêtres se contentent de vénérer des divinités du Feu ou de la guerre.

D'une manière générale, peu de genasi de feu révèrent Gond, car il représente l'artisanat, activité qui exige trop de patience à leur goût. Néanmoins, un certain nombre d'entre eux ont découvert les vertus des armes à poudre fumigène et vénèrent désormais le Porteur de Merveilles pour avoir créé ce dispositif. Ces fusiliers zélés sont souvent employés à la garde de chargements d'explosifs magiques.

Kossuth jouit d'une grande popularité au sein des genasi de feu, car il représente la quintessence de l'élément qui leur confère tous ces dons. C'est plus son côté fougueux que sa facette de purificateur qui inspire leur foi.

Kossuth ne semble pas de son côté montrer de préférence envers ses adeptes genasi de feu. Talos, le Seigneur des Tempêtes, accueille à bras ouvert tout adepte de la destruction. Pour certains genasi de feu, le côté déprédateur de leur condition est tellement jubilatoire que Talos s'impose tout de suite comme divinité. Son culte est en particulier très pratiqué chez les genasi de feu ensorceleurs.

Relations avec les autres

Les genasi de feu se considèrent comme supérieurs à toutes les autres races, mais tolèrent les hommes en raison de leur propre sang humain. Les nains, les gnomes et les halfelins sont à leurs yeux trop petits pour être pris au sérieux, les elfes sont trop soucieux du long terme et les demi-orques bien trop stupides. Les genasi de terre sont trop lents à réagir, les genasi d'eau trop impassibles, les genasi d'air trop frivoles et les aasimars et les tieffelins trop mornes. Les genasi de feu se montrent vite impatient vis-à-vis des "déficiences" des autres races et se lient rarement d'amitié avec autre chose que des humains ou d'autres genasi de feu.

Rédigé par Rand
article mis en ligne le 23 décembre 2005 à 11:36,
dernière mise à jour : 06 octobre 2006 à 10:02.
Source :


Haut de page